Akhenaton & Faf Larage (Fr) : "We Luv NY" Tour + 7 pensées (Lor)

jeudi 26 mai 2011 - 20H30

Prod. L’Autre Canal


« New York, New York, big city of dreams », rappait Grandmaster Flash dans les anne ?es 80.

Quelques cycles rapologiques plus tard, deux MCs d’expe ?rience balancent depuis la plane ?te Mars un album explosif consacre ? a ? cette ville mythique, entre nostalgie et futurisme.

Pas vraiment besoin de faire les pre ?sentations pour ces deux le ?gendes du micro : Akhenaton, voix d’IAM, producteur, artiste solo, re ?alisateur et auteur, associe ? a ? Faf Larage, moitie ? de Soul Swing, fine lame de La Garde dont le dernier coup de mai ?tre est « Pas Le Temps », le ge ?ne ?rique franc ?ais du feuilleton culte Prison Break. Bref, c’est la Dream Team de la punchline, le duo qui tue les lyrics et balance la science sur vinyle et haut-parleurs, d’ici et d’ailleurs.

A ? l’origine de We Luv NY, un constat : tout part de la grosse pomme, la ville qui ne dort jamais. Akh raconte la gene ?se de ce projet en forme de concept album : « Je travaillais sur une mixtape “I Luv NY“ consacre ?e au hip hop ancien et moderne. Avec Faf Larage on bosse dans les me ?mes lieux, son studio est ad- jacent au mien. On parlait souvent de faire un truc ensemble, un jour. Quand j’ai parle ? de cette mixtape a ? Faf, en une minute c’est devenu “We Luv NY“, un projet commun. On s’est investi autant sur le choix des sons que sur les sujets. Techniquement on est tre ?s proches, on tourne comme des vautours en cercle autour de la proie, et apre ?s on e ?crit en une heure. Mon e ?criture commence dans la te ?te et quand je prends la plume, je sais ce que je veux faire ».

Tout commence concre ?tement en novembre 2009. Le premier titre est finalise ? en de ?cembre, c’est « T’es Ou ? ? T’es Pas La ? », du pur son new-yorkais, un ego trip sur un violent breakbeat. Faf : « Le projet est ne ? de beaucoup de discussions sur les the ?mes et sur l’e ?criture. Avec Chill, on se connai ?t suffisamment pour savoir comment faire e ?voluer le morceau quand l’autre fait une petite grimace ou qu’on sent qu’un truc cloche. Chacun assume ce que dit l’autre. Dans l’e ?criture, on a des gou ?ts assez similaires mais l’e ?criture de Chill est plus profonde, d’ailleurs pour certains titres c ?a m’a mis la pression pour e ?tre a ? la hauteur. On a des placements assez diffe ?rents, on adapte nos flows aux instrus. Tout se me ?lange, on re ?cupe ?re le flow de l’autre parfois, surtout dans les morceaux croise ?s, comme “In Memory Of Your Rimes Pourries“. Maintenant, chacun a sa touche. On a travaille ? a ? e ?tre synchro ». Au fil des semaines, les titres se peaufinent, les phases s’accumulent, les chansons se finalisent. Apre ?s avoir signe ? les premiers sons, Chill et Faf s’en remettent a ? trois beatmakers aux sons qui fleurent bon le pave ? new-yorkais : le Marseillais Buddah Kriss et les Suisses GR & F. Le premier fait claquer la MPC sur « We Luv NY » et « Klubberlang Music », les seconds composent les sons de « On Re ?vait NY », « PPDLM (Pur Produit De La Merde) » et le splendide « Ni Fouet Ni Mai ?tre », un des sommets de cette collection e ?pique rassemblant seize morceaux costauds.

De la nostalgie sur ce projet ? Un peu, certes. Mais pas de passe ?isme ni d’aigreur. « Ce que Faf et moi on a de ?passe ?, c’est le concept d’e ?tre de ?passe ? » explique Chill qui de ?veloppe une nouvelle fois le fameux concept de « l’ennemi invisible », le le ?gendaire « sucker MC ». Les textes profonds alternent avec les tueries imbibe ?es de formules choc : « J’arrive comme un revenant qui vient hanter la baraque/ Hai ? des MCs comme des white trash l’est Barack », « J’ai pas un Tyson en face, pluto ?t un Jean-Claude Dusse/ Genou qui trinque, attitude “tu t’chie d’ssus“ » ou encore « C’est le talon d’Achille, face au talent de Chill ».

On le sait, la mauvaise foi, a ? Marseille, c’est un sport national. Dans « M. R. S. », Faf ose me ?me le terrible : « Nous c’est mieux, et me ?me nos fachos le sont plus que chez toi ». Faf : « Il y a tellement de fierte ? chez nous qu’on est capables d’e ?tre fier de nos fachos, ce sont des choses que j’ai entendues. C’est Marseille ».

Logique : ce We Luv NY a beau puer l’asphalte ame ?ricain, il est impre ?gne ? de la plane ?te Mars, cette ville sudiste tant influence ?e par le rap new-yorkais des origines.

Chill et faf peuvent e ?tre fier de cet hydre a ? deux te ?tes et a ? deux flows : We Luv NY se pre ?sente comme un postulant se ?ve ?re au titre de futur classique.
« On espe ?re que les gens qui ont aime ? le rap pour la musique et la performance appre ?cieront l’album et verront que le rap n’est pas monolithique, que des gens continuent a ? perpe ?tuer le rap qu’on aime. Faire un album comme c ?a, c’est un acte de re ?sistance ».

Olivier Cachin

Achetez vos billets en ligne ici !

Achetez vos places en ligne

L’Autre Canal est un Établissement Public de Coopération Culturelle géré par la Ville de Nancy, la Région Grand-Est et le Ministère de la Culture - Direction Régionale des Affaires Culturelles du Grand-Est. Il bénéficie du soutien de la Métropole du Grand Nancy.