DISIZ (Fr) + D-TRACK (Fr)

jeudi 7 mars 2013 - 20h30

Production Notice France

Réduit 19 € / Loc 22 € / Porte 25 €

Ouverture des portes  20h00
Artistes

"On me demande toujours à qui s’adresse ma musique.
Je déteste qu’on me mette dans une case ! Je ne vais pas moi-même le faire en disant que je rappe pour telle ou telle personne.
On m’a souvent dit dans ce métier : "Disiz protège-toi ! Cache-toi derrière un personnage ! Faut qu’il y ait une distance entre toi et le public..."
Mais, je n’y arrive pas, ça m’a perdu parfois...
De nos jours, partout on voit plein d’experts :
Experts sur les questions des banlieues,
Experts en religion,
Experts en économie...
Moi je suis comme tout le monde. Je suis expert en trains tous les jours. Expert en gosses le matin à l’école.
Après je pars au taf en studio. Ce sanctuaire où je me prends la tête à chercher les meilleurs mots sur les meilleures musiques.
Combien de fois j’ai pris le bus de nuit pour rentrer ?
C’est un métier étrange. T’es souvent seul à chercher une précieuse pépite d’inspiration, comme un chercheur d’or au bord d’un ruisseau avec son tamis. Et puis parfois, tu te retrouves devant plein de gens qui ont été touchés par la pépite d’or que tu leur a lancée en plein cœur.

On me demande souvent : "C’est qui ton public ?"
Mais j’sais pas moi... J’sais pas pour qui j’écris. Mais je sais de qui je m’inspire.
Y a pas si longtemps, j’étais à la fac pour me prouver des choses inutiles et obtenir un diplôme afin d’authentifier tout ce que j’ai appris tout seul....
J’écris pour ma courageuse et digne mère qui n’a pas eu la vie facile.
Pour ma petite sœur, qui n’a pas encore connu le Grand Amour et je m’inquiète, quand je vois comment l’amour se vit aujourd’hui...
Pour mes petits frères et mes Bienveillants, avec lesquels je me tape des barres de rire...

On me demande souvent : "Quel est ton public ?"
Les génies du marketing parlent de "Cœur de cible".
Moi ma cible c’est les Cœurs.
Je veux juste apporter ma part de lumière, ma part d’amour.

On me demande souvent ce qu’est Extra-Lucide ?
Extra-Lucide ça part du gouffre, d’une profonde envie de s’extirper d’un mode de vie qu’on exècre. Ca part d’une explosion du Cœur.
Extra-Lucide, c’est deux années de travail à temps plein.
C’est l’implication et l’application d’un horloger.
La métaphore de la montre est parfaite, car une montre c’est comme un corps. C’est fait de rouages complexes et de microns pièces qui s’emboîtent.
Il s’agissait pour moi d’arriver à faire coexister au sein du même disque des compositeurs venants d’horizons différents :
Dave Daivery
Medeline
Street Fabulous
Clément d’Animalsons
Diesel
Blastar
Ruffsound...

Ne plus procéder avec cette même habitude qui consiste à poser sur des intrus que des beatmakers m’envoient, mais de mélanger leur touche, de rajouter la mienne, histoire de constituer un corps solide. Mélanger l’Electronique des boîtes à rythmes et des claviers avec l’Organique d’une vraie batterie et d’une vraie basse.
Mon référent, mon équipier depuis le début fût celui-que j’appelle Veda (Dave Daivery). C’est mon pilier sur scène et en studio. C’est la première fois que je m’implique autant dans la partie mix également et le travail minutieux de Charles Debouit est une pièce maîtresse de ce disque.
Tout s’articule autour du cœur. De sa mécanique réelle : Ses pulsations, son afflux...De sa mécanique imagée : Son état, sa lumière, son intensité.
Tout ça est traduit en 20 pistes sur le disque. Comme 20 battements, 20 souffles réagissant aux thèmes de l’amour, de la subsistance quotidienne, de la foi et des relations humaines au 21e siècle.

Il s’agissait de trouver la fine ligne entre être :
Exigeant et élitiste
Raffiné et accessible
Déterminé et ambitieux

Etre dans le consensus plus que dans le compromis.

Une bio sert parfois à mâcher le travail du journaliste, comme une synthèse à un disque prêt à écouter, parce qu’on est tous parfois pressé de finir notre travail, parce qu’on nous le demande, parce qu’on n’a de moins en moins le temps de prendre le temps...

Cette bio sert d’introduction.

Extra-Lucide s’écoute et se ressent

Ou pas...

Disiz"

L’Autre Canal est un Établissement Public de Coopération Culturelle géré par la Ville de Nancy, la Région Grand-Est et le Ministère de la Culture - Direction Régionale des Affaires Culturelles du Grand-Est. Il bénéficie du soutien de la Métropole du Grand Nancy.