Groupes Multipistes sélectionnés en 2014

Vous trouverez ci-dessous la promotion février 2014 des groupes retenus dans le cadre du dispositif "La Couveuse" :

- AN APPLE A DAY (Luxembourg, Belval)

Yann Dalscheid (chant), Kevin Hinna (guitare), Raph Erpelding (guitare), Eric Küntzinger (basse) et Alex Marx (batterie) sont les membres du groupe de musique An Apple A Day, qui a été créé à Belval, au Luxembourg, en 2009. Ils aiment le Death Metal et le Deathcore – c’est-à-dire un mélange de dureté et d’ambiance ainsi que du Old School et du New School. C’est aussi leur slogan : plus vite, plus loin, plus fort.
Déjà un an après leur création, ils ont publié le démo « Fisherman’s Friend ». En 2012, un EP « Fall Of Thera » a été publié, dont le titre provient de la mythologie grecque. L’histoire raconte que la nature prouve qu’elle domine les hommes. C’est la raison pour laquelle les cinq chansons portent sur la volonté d’autodestruction des hommes, qui est vue d’un œil critique par le groupe An Apple A Day.

- BOUTHER BOUTHER (France, Lorraine 88)

Au début de l’année 2013, les frères Pierre et Jean Bouther ont créé un groupe de musique. Ils viennent de Nayemont-les-Fosses en France. Ils sont les seuls membres, et le groupe s’appelle donc tout simplement Bouther Bouther. Pierre joue de la guitare, du keyboard, du piano et chante. Jean joue aussi de la guitare et chante également.
Ils créent ensemble les chansons et les paroles, toujours en français, leur langue maternelle. Cela fonctionne si bien qu’en octobre 2013, ils ont publié un premier EP comprenant quatre chansons, dont le titre est « EP 1 ».
Leurs chansons indierock/folk sont toutes très individuelles, c’est-à-dire mélancoliques, pensives et surtout expérimentales. On pourrait classifier leur musique en disant qu’elle représente un mélange de Radiohead et d’Arab Strab – mais c’est une comparaison assez vague.

- COLLINE HILL (Belgique)

Colline Hill, chanteuse et auteur-compositeur, est née en Bretagne, où elle a grandi avec la musique de Bob Dylan, de Johnny Cash et de Leonard Cohen. À Galway en Irlande, où elle a passé un an, elle a vraiment découvert la musique folk. Partie vivre en Belgique, où elle continue à faire de la musique, elle réussit à récolter via internet la somme considérable de 15.000 euros grâce à 274 supporteurs, ce qui lui permet de financer sa première EP « ’Cause I Love » (2009, producteur : Werner Pensaert, connu grâce à U2, K’s Choice et Hooverphonic). L’année suivante, elle récoltera 50.000 euros pour la production de son premier album « Wishes », produit par Stuart Bruce (Peter Gabriel, Kate Bush). Mais peu importe avec quels producteurs renommés elle travaille, Colline garde toujours son style unique : un mélange de folk et de pop, accompagné de cordes.

- DJONE DOW (France, Lorraine 57) :

Djone Dow, qui a ses origines à Phalsbourg en Moselle, a vu le jour en 2011. Le line-up -Jean-Loup Seemann (chant, keyboard), Thomas DiMattia (guitare), Pierre-Éduard Cambas (guitare), Sébastien Zorila (basse) et Théo Seemann (batterie) – ne laisse aucun doute sur les intentions du quintet : composer des chansons simples, sous l’influence électrique du son des guitar bands britanniques des seventies. Ils citent volontiers Black Sabbath, Deep Purple et Led Zeppelin parmi leurs références principales mais ne cachent pas leur goût immodéré pour Frank Zappa. Suite à un premier album autoproduit « Oméga » sorti en 2012, ils ont choisi la concision du format EP en 2013 pour leur dernière production : « Reptile Rock » (2013).

- KISS ME TIGER (Allemagne, Sarrebruck)

Le quatuor Indie Rock/Folk de Sarrebruck Kiss Me Tiger se compose de musiciens expérimentés Sabine Noss, Dirk Raber, Christoph Brachmann et Martial Frenzel.
A l’origine, Kiss me Tiger était un trio acoustique (chant, deux guitares). En 2012,
le spectre des sonorités s’est élargi avec l’apport de la trompette et des claviers dont le singulier MOOG. Nourri par des artistes aussi différents que Nick Cave & The Bad Seeds, Sonic Youth, Frank Zappa, Junip et Calexico, le groupe entend « composer des chansons puissantes empreintes d’une émotion authentique » en se démarquant de ses illustres références. Premier temps fort de leur nouveau projet, une série de concerts donnés en France et en Angleterre en 2013 ; monter sur les planches du mythique club Lomax de Liverpool – sur les traces des monstres sacrées de la pop britannique des nineties – en restera le souvenir inoubliable. Ils publient en mars de cette année leur premier EP intitulé « The Sea So Far ».

- LUNA GRITT (France, Lorraine 54)

Elle faisait des études d’art et de mode à Nancy, et lui vivait à Londres. Alors, il leur était assez difficile d’enregistrer des chansons ensemble. Cependant, le groupe Luna Gritt a maintenant enregistré sa première démo.
La chanteuse Claire Veritti avec sa voix marquante et sombre, et SEdd, multi-instrumentiste et compositeur à la fois, font de la musique ensemble depuis mars 2012. Influencés par de vieilles icônes comme John Lennon, Freddie Mercury, David Bowie et The Kinks, ainsi que par des chanteurs et groupes contemporains comme Jack White, Miles Kane, Mando Diao, Arcade Fire, Interpol, Supergrass, Florence & The Machine et Grizzly Bear, ils créent des chansons qu’ils attribuent au genre gritt pop/rock. La presse a décrit leur style comme du pop-rock britannique avec une touche des années soixante. Mais des fois, les chansons de Luna Gritt ont été comparées à celles de The Kinks, Elliott Smith ou même Amy Winehouse. Il n’est donc pas si facile de définir leur style de musique. Il est tout simplement extraordinaire.

- SMELLS LIKE GRANDMA (Allemagne, Ludwigshafen)

Smells Like Grandma, emmené par la chanteuse Mary-Anne Bröllochs, s’appuie sur une formule qui a fait ses preuves : à la guitare Manuel Renner, à la basse Aljoscha Naarmann et aux baguettes Andreas Polke. Originaires de Ludwigshafen, ils représentent fièrement la mouvance d’un alternative rock puissant et mélodique, à l’instar de leurs idoles britanniques The Rakes, Arctic Monkeys, The Wombats, Maximo Park et Paramore. Le jeune quatuor – ils ont tous entre 18 et 20 ans – a vu le jour en 2012. Il compose et enregistre à un rythme effréné. Cette fougue, elle s’exprime naturellement en live à travers la présence de sa frontwoman qui porte l’ensemble avec une énergie contagieuse. « La musique, pour nous, c’est bien plus qu’un loisir. » se plaisent-ils à dire ; leur performance scénique s’attache à le démontrer.

- THE TRAMPS (Belgique, Fauvillers)

Tout commence en juillet 2010, Romain Delamotte et Clément Gardie décident de partager leur passion commune pour le rock. Léo Delétoille va les rejoindre pour apporter de la puissance au groupe. Plus tard, c’est Valentin Ledouit qui les rejoint. Ils se démarquent des autres groupes saint-lois car leur musique est basée sur du Rock Français tandis que la grande majorité des groupes font de la pop.

Vous trouverez ci-dessous la promotion 2014 des groupes retenus dans le cadre du dispositif "La Pépinière".

- SCENE WRITERS (Allemagne)

Le groupe allemand Scene Writers s’est créé en 2010, et s’est transformé en duo trois ans plus tard, formé par le chanteur Christian Hüerter et le batteur Sebastian Nouvortne. Après seulement cinq mois d’existence, ils jouaient déjà en première partie de Joe Cocker et sur la scène d’un des plus grands festivals du Luxembourg, E-Lake.
Puisant leurs influences dans des films et des photographies, Scene Writers mêlent leur musique pop aérienne à un concept visuel, et plongent le public dans leur univers atmosphérique et rêveur. Ils allient leur songwriting impeccable et leur folk poétique au rythme des basses et des synthétiseurs. Les mélodies accrocheuses de leur premier EP, intitulé « It’s alright » ont déjà conquis un large public, et leur ont permis de remporter de nombreux prix.

- NOISY DECADE (Belgique, Province de Luxembourg)

Noisy Decade est né en 2008 à Arlon de la rencontre entre trois jeunes musiciens bercés par la brit-pop –Roldan, Benjamin et Maxime- et d’un chanteur de noise à la voix rocailleuse arrivé tout droit d’Italie. La magie opère vite malgré la différence d’âge et d’influences, et les quatre musiciens, inspirés par Pearl Jam et Neil Young, s’éloignent très vite des reprises pour nous inviter à découvrir leur univers à mi-chemin entre la pop et le grunge. Ils signent très rapidement sur un label italien et enregistrent leur premier album « There’s no wave under my surf ». Leur pop noisy mêlée à des riffs acérés les propulsent sur les scènes de festivals comme Ward in Rock, Rock Against Cancer et les Aralunaires. Thomas, un nouveau batteur, est récemment venu remplacer Roldan, pour ajouter une touche post-rock à Noisy Decade.

- KING AUTOMATIC (France, 54)

Avec déjà trois albums à son actif depuis 2005, le King lorrain a déjà fait résonner son rock garage sauvage et foutraque sur les scènes du monde entier. Aussi bien inspiré par le rocksteady jamaïcain que par Kraftwerk, King Automatic nous embarque dans sa machine à remonter le temps et révolutionne le rockabilly des fifties en envoyant un son brut et désinvolte. Multi-instrumentiste, il a vite été propulsé dans le Hall Of Fame des One man bands en faisant vrombir sa batterie tapageuse, sa guitare corrosive et son clavier distordu. Avec sa musique inclassable teintée de rock, de punk et de ska, le showman, digne héritier de Bob Log III, dépoussière les westerns et emmène à chaque fois son public dans des danses sauvages et frénétiques.

- COCO BUSINESS PLAN (France, 88)

Coco Business Plan, c’est la rencontre de trois musiciens : Julien, chanteur et songwriter, déjà musicien au sein du groupe The Silent Days, et Vincent, issu de la scène Do it yourself et hardcore spinalienne, ont d’abord formé un duo au son brut et minimaliste. Ils ont récemment accueilli Ottavia, la touche féminine du trio, aux synthés et choeurs. Les influences divergentes de ces trois membres créent une harmonie parfaite entre une pop espiègle et une folk lumineuse.
Leur premier album “Hold on”, qui sortira courant 2014, dévoile un son indie rock ingénieux et spontané, mêlé à des mélodies douces et habiles qui resteront longtemps dans nos têtes. Chaque morceau de l’album sera mis en images dans un clip, pour former des “chanséos”.

- CHAPELIER FOU (France, 57)

Louis Warynski, alias Chapelier Fou, a déjà à son actif deux albums et quatre EP, des musiques de films et de publicités, et a tourné aux quatre coins du monde, en passant par les plus grands festivals.
D’origine messine, le jeune homme commence à jouer du violon à l’âge de six ans, puis fait son entrée au conservatoire. En grandissant, il s’éloigne du classique et commence à mélanger des samples de vieux disques de jazz, de pop rock et de musiques du monde.
Autrefois qualifié de « bricoleur sonore », Chapelier Fou est désormais un réel architecte du son. Multi-instrumentiste, il dompte avec dextérité synthétiseurs vintage, kora, en passant par le violon et la guitare. Il plonge le public dans son univers complexe et onirique, et captive par sa musique hybride et féérique. Il revient cette année avec un troisième album, "Deltas", un projet avec trois autres musiciens, toujours plus expérimental et mystérieux.

- BIG MOUSTACHE BANDITS (Belgique, Province de Liège)

Enfilez vos blousons en cuir et vos santiags, les cow-boys du plat pays débarquent ! Formés en 2007 par Tony Deville, Nini From Hell, Kickstar Jay et Raf Supermint, les Big Moustache Bandits rendent hommage au hardrock des seventies en balançant un son déglingué et sauvage. Nos quatre compères, ayant déjà à leur actif un mini-album, le single viril « Duty free man/Dirty female », ont sorti leur premier album début 2014, intitulé « Wild Concrete ». Dotés d’une énergie à revendre et de tubes pleins de second degré, ils ont déjà transformé la Belgique en véritable western en écumant les scènes des Ardentes et des Francofolies de Spa. Ils s’apprêtent maintenant à conquérir le monde armés de leurs guitares tonitruantes.

L’Autre Canal est un Établissement Public de Coopération Culturelle géré par la Ville de Nancy, la Région Grand-Est et le Ministère de la Culture - Direction Régionale des Affaires Culturelles du Grand-Est. Il bénéficie du soutien de la Métropole du Grand Nancy.