RESIDENCES DE CREATION 2013

RESIDENCES DE CREATION DE L’ANNEE 2013 :

- ASP (Abstract Sound Project) :

Dates :
7 jours du 14 au 18 Janvier et le 1er et 2 Avril 2013.
1 jour d’action culturelle le 17 Avril 2013.

Producteur : Paradigme http://www.paradigme.tv/
Lien Artiste : http://www.abstractsoundproject.com/


Présentation du projet :


ASP
- Abstract Sound Project - est l’acronyme choisi par deux frères pour nommer le duo qu’ils forment en 2003. Leur musique électro à l’énergie rock prend racines dans le mouvement rave et techno des années 1990 et se nourrit d’artistes comme Daft Punk ou Chemical Brothers. Le résultat : une électro-techno décapante, aussi minimale qu’intense, aussi caressante qu’incisive. Une dualité revendiquée qui donne à leur univers sa marque de fabrique.
Après quelques essais remarqués, notamment Desert In the city EP et no More soutenus par le label de Vitalic, citizen Records, ASP présente en 2013, son premier album « 2022 ». Avec cet album, les deux frères nous promènent dans les méandres de leur imaginaire musical, passant ainsi de l’émotion la plus simple à travers des ballades électroniques au rythme rassurant, à l’énergie la plus intense aux sons hurlants.
Pour ce premier opus, le duo s’entoure d’artistes singuliers comme Chapelier Fou, Jacuzzy et Silvouplay. Ces belles rencontres subliment leur musique et la porte à maturation. ASP vous invite au voyage et à l’évasion aux confins de sa galaxie. Etienne Bardelli (Akroe) qui illustre « 2022 » en a tracé subtilement les contours, révélant un univers contrasté et irréel.


1- La création :

Depuis 2009, ASP s’est orienté vers un univers scénique basé sur le mapping vidéo.
Pour cette nouvelle création, ASP a préparé un show audiovisuel basé sur la 3D stéréoscopique (technologie IMAX) avec le collectif Paradigme et le graphiste Akroe.
Après des premiers tests réalisés en Juin 2012 à L ‘Arsenal (Metz), le temps de création à L’Autre Canal a permis de poursuivre les essais techniques et finaliser l’écriture du spectacle (déplacements des praticables des musiciens, lumières…)

2- L’action culturelle :

Organisation d’une conférence-rencontre “Le mapping, l’image au service de la scénographie” :

Origine et présentation du Mapping vidéo, les applications possibles, les logiciels de mapping vidéo, démonstration live... Pourquoi le Mapping Vidéo se démocratise autant ces dernières années ? Perspectives futures ?

- BOT’OX

Avec le soutien du CNV

Dates :
4 jours de travail sur scène du 08 au 11 Mars 2013
4 jours de travail sur scène du 24 au 27 Mars 2013 (à File 7)
3 jours d’action culturelle en Novembre 2013

Coproducteurs :
Furax http://www.furax.fr/artistes
File7 : http://www.file7.com/pages/accueil/bienvenue.html
Lien Artiste : http://www.botoxmusic.com/

Présentation du projet :

Bot’Ox est un duo formé en 2005 par les Français Julien Briffaz et Cosmo Vitelli. Après un road-trip à Babylone (“Babylon by Car”, leur premier album sorti en 2010), ils reviennent hanter des discothèques éteintes avec un deuxième album, “Sans Dormir”, dévoilé en plusieurs temps sur toute une saison afin que personne ne s’endorme.

Les deux membres de Bot’Ox sont des figures de la musique électronique made in France. Julien Briffaz a longtemps fait partie du duo house et techno Tekel, aussi écrit [T]ékël. Tout en muscles sur le dancefloor et tout en humour dans les intitulés (“Deep Turtle” ou “Acid Bonanga” font partie de leurs tracks d’anthologie), les deux Tekel séparent leurs routes canines en 2009 après une floppée de maxis et un album paru en 2006 sur Intial Cuts. C’est depuis en studio qu’on a le plus de chances de rencontrer Julien Briffaz.

Cosmo Vitelli a acquis sa notoriété de producteur dans les années French Touch, en remixant ou en étant remixé par des De Crécy, Cassius ou Daft Punk, et en offrant une riche production personnelle qui aboutira à la sortie de l’album “Clean” en 2003. En 2004, il crée le label “I’m a Cliché” à qui l’on doit les premiers succès de Simian Mobile Disco, Azari & III et Yuksek. Sa passion dévorante pour la musique trouve progressivement un équilibre à trois casquettes : le DJ, le patron de label, la moitié de Bot’Ox.

Julien Briffaz et Cosmo Vitelli se sont rassemblés en se laissant aller à leurs idées fixes communes : un univers esthétique mécanique, marqué par la mythologie de l’automobile et la fragilité paradoxale de la carosserie, et une vision de la musique obsessionnelle et mutante. Le plus souvent accompagnés en live de trois autres musiciens, ils relèvent alors davantage de la formation rock que du duo de DJ.

Après quelques maxis parus sur de prestigieux labels tels que DFA, DC Recordings et Marketing, leur premier album “Babylon by Car” voit le jour en 2010 sur I’m a Cliché. Cette route faite de onze pistes alterne courses-poursuites, passages de douanes anxieux et balades en forêt avant la nuit. Y résonnent les voix sensuelles et mélancoliques d’Anna Jean, Mark Kerr et Judy Nylon.

Oscillant de manière ambiguë entre la route déserte et le dancefloor moite, le terrain de jeu de Bot’Ox s’élargit par la suite pour inclure les toiles de cinéma : ils composent la bande son du film Mineurs 27 du Français Tristan Aurouet (2011), puis des titres pour le film Dias de Gracia du Mexicain Everardo Gout (2012), au sein d’une bande originale primée qui réunit également Massive Attack, Nick Cave, Atticus Ross et Shigeru Umebayashi.

Pour leur deuxième album, la cadillac cabossée se gare sur le parking d’une boîte de nuit à la dérive. De la même façon que l’automobile, loin de n’être que le motif futuriste du progrès et de la vitesse, donne un avant-goût de la casse, le night-club, symbole de jeunesse et de vitalité, contient dans sa promesse de nuits blanches une grande fatigue. Les chansons intimement pop de “Sans Dormir” où l’on croise, en plus des voix du premier album, celles de Foremost Poets, Kim Fowley ou Christophe, racontent les chapitres de cette histoire.

1-La création :

Cette résidence de création s’est faite en 2 temps : la première partie à L’Autre Canal, la seconde à File7.

La première partie a été consacrée à la partie son, la création de la set list et les arrangements, afin que les musiciens puissent travailler leur set sur scène pour la première fois.

Ce travail s’est poursuivi sur l’aspect scénographie et mise en lumière lors de la seconde partie.

2- L’action culturelle :

Benjamin et Julien, les deux membres créateurs du groupe Bot’Ox, accompagneront un groupe de 12 musiciens débutants de 8 à 13 ans en vue de composer et produire ensemble l’intégralité d’un morceau en leur faisant découvrir toutes les étapes de la création d’un morceau, en passant par l’enregistrement et le mixage.

- SHADOZ (Gilles Sornette)

Coproducteur : Hörspiel
Lien Artiste : http://www.gillessornette.com/index.php

Dates :
6 jours de travail en studio du 4 au 9 Mars 2013.
5 jours de travail en studio du 8 au 12 Avril 2013.
5 jours de travail sur scène du 26 au 31 Aout 2013.
3 jours d’action culturelle du 29 au 31 Octobre 2013.

Présentation du projet  :

Shadoz est un spectacle jeune public chorégraphié.
L’histoire débute dans un monde où chaque chose est à sa place, les maisons, les objets, les hommes et bien entendu les ombres. La vie s’écoule paisiblement.
Mais un jour, les ombres disparaissent... Sous les pas des hommes, plus rien !
Commence alors une quête pour deux aventuriers, chasseurs d’ombres.
Ils vont découvrir Shadoz, un monde où les lois de la physique n’ont plus cours, où les ombres ont leur vie propre. Espiègles ou menaçantes elles vont, au gré de ce voyage, dévoiler certains de leurs secrets.
Quête poétique, mystérieuse et surtout lumineuse.

Gilles Sornette, Isabelle Renaud et Brice Durand proposent une forme hybride entre concert de musique électronique, spectacle de danse et rêverie cinématographique.

1- La création :

Le travail de création de Shadoz sera principalement axé sur la mise en scène et en lumière.

Le rythme et la chorégraphie ont été travaillés lors des 2 premières parties de résidence dans le grand studio de répétition (calage et début de mise en espace).

La troisième mettra l’accent sur la mise en scène et en lumière, la lumière (et les ombres) étant des éléments majeurs et indispensables dans le spectacle.

2- L’action culturelle :

Isabelle, danseuse, et Gilles, musicien, proposeront à 4 groupes d’enfants de 6 à 11 ans de plonger dans l’univers de "Shadoz" en s’initiant à la manipulation d’instruments/objets détournés tels que la manette Wii, le thérémax ou encore des faisceaux de lumière ; l’objectif étant de composer une phrase musicale tout en l’accompagnant d’un langage corporel, propre à chaque enfant, par le biais des notions de rythme, d’espace, de déplacement, d’amplitude.
Le dispositif d’éclairage sera présent sur le plateau et permettra également aux enfants de travailler en relation avec les ombres : les leurs et celles créées par le dispositif.

- BIONIC ORCHESTRA 2.0

Avec le soutien du CNV

Dates :
13 jours de travail sur scène du 14 au 26 Avril 2013.
3 jours d’action culturelle en Novembre 2013
Coproducteur : Organic Orchestra.
Lien Artiste : http://www.bionicorchestra.fr/

Présentation du projet :

1-La création :

Ce nouveau projet du beatboxer Ezra est le fruit d’un travail de longue haleine. Depuis 4 ans, Ezra travaille avec les ingénieurs du Bionic Orchestra sur le principe du beatbox augmenté, en développant des outils qui transcendent la voix et permettent le contrôle du son, de la lumière, et de la vidéo depuis la scène.
Dans ce nouveau spectacle, Ezra est seul au milieu du public en relation avec un dispositif son et lumière à 360°. SA démarche interactive et poétique du rapport passionnel qu’entretient l’Homme avec la machine de vient le terrain de jeu des sens. Par de simples mouvements de la main, il pilote la démultiplication de sa voix et la circulation du son et de la lumière dans l’espace à l’aide d’un gant interactif développé sur mesure avec l’atelier Arts-Sciences de Grenoble.
Pour la première fois, du 14 au 26 avril, l’équipe du Bionic Orchestra a pu tester en conditions réelles la scénographie et les contenus visuels. Le gant intercatif d’Ezra à pu prendre vie via l’intégration des technologies greffés par les développeurs-ingénieurs-électroniciens.

2-L’action culturelle :

A l’occasion de cette résidence des temps d’action culturelle ont été mis en place : rencontre avec des lycéens, concert pédagogique, ateliers de pratique artistique, master class, conférence.

Une étape de travail a été présentée le 24 avril afin de faire découvrir le projet et permettre une discussion avec les artistes et les techniciens.

L’Autre Canal est un Établissement Public de Coopération Culturelle géré par la Ville de Nancy, la Région Grand-Est et le Ministère de la Culture - Direction Régionale des Affaires Culturelles du Grand-Est. Il bénéficie du soutien de la Métropole du Grand Nancy.