Selah Sue (Be) + Yonograph (Lor)

jeudi 24 novembre 2011 - 20H30

Prod. Label LN

Après le succès de son single « Raggamuffin », la jeune chanteuse belge Selah
Sue
continue de sillonner les routes et de séduire le public partout où elle se produit.

A l’origine, rien ne semblait destiner Selah Sue à devenir artiste : « J’ai grandi dans un village minuscule en Belgique, et personne dans ma famille ne s’intéressait à la musique. » avoue la jeune femme de 21 ans d’une sincérité rafraîchissante. « Petite, je voulais être ballerine, j’ai dansé de 6 à 12 ans ». Même en le racontant sans romance, son parcours tient pourtant du conte de fée : c’est l’histoire d’une jeune musicienne qui s’ignore et qui s’accroche à sa guitare pour supporter les troubles existentiels de l’adolescence.

« J’avais toutes ces angoisses et ces dépressions que j’ai posées sur le papier, c’était une façon de structurer mes pensées. Dés l’âge de la puberté, je me suis mise à écrire beaucoup ».

Elle transforme ses doutes en mélodies soul, funk, reggae, essayant surtout d’être digne de ses idoles, Lauryn Hill, Erykah Badu et Bob Marley, dont elle hérite de cette voix « black ». La semaine passée au lycée, elle chante le week-end en faisant la tournée des petits clubs de sa région. Sans même effleurer l’idée d’une carrière, elle enregistre dans des home-studios, chez les copains, et elle publie des ébauches de chansons sur sa page myspace.

La suite paraît presque surréaliste : des dizaines de milliers de fans se manifestent alors sur le net, elle se fait repérer par des professionnels et signe finalement chez Because Music. Puis Farhrot (Nneka) et Patrice s’attellent à la réalisation de son premier opus, Meshell Ndegeocello passe deux jours avec elle en studio pour produire le titre « Mommy », Cee-Lo Green accepte de l’accompagner sur un duo et finit même par lui demander de publier le morceau sur son propre album (« Please »).

Enfin, ultime signe de reconnaissance, Prince lui confie la première partie de son concert en Belgique, à Anvers, en automne dernier.

Bref, en deux ans, Selah Sue a réalisé des rêves qu’elle n’avait jamais osé faire.
Pour éviter d’avoir le vertige après cette soudaine ascension, elle a tenu à garder sur ce premier album les chansons écrites pendant son adolescence. C’est une façon de rappeler au monde qu’elle n’est pas une enfant injustement gâtée par le destin et qu’avant Prince, Cee-Lo Green, les playlists radios et les articles élogieux dans la presse, il y avait d’abord une adolescente avec sa guitare que le public avspontanément choisie sur le net. Le premier single, « Raggamuffin » (plus d’1 million de vues sur le web), est d’ailleurs une de ses plus anciennes chansons.

Ce premier album ambitieux est donc un habile métissage entre rock électrique, hiphop organique et bidouillage soul-funk. Le tracklisting oscille pendant douze
morceaux entre des ballades poignantes tel « Mommy » et des styles plus déjantés
tel « Crazy Vibes ». À l’instar de Janelle Monae, M.I.A. ou Aloe Blacc, Selah Sue
appartient à cette nouvelle génération pour qui la musique ne doit surtout pas avoir de frontières de genre. Selah Sue viendra défendre son nouveau disque en tournée au printemps.

Achetez vos billets en ligne ici !

Achetez vos places en ligne

Attention : le tarif réduit pour ce spectacle n’est disponible qu’auprès de la billetterie de L’Autre Canal, aux heures d’ouverture : du lundi au vendredi de 19h à 21h et le mercredi de 14h à 18h et dans la limite des quotas disponibles




- +3€ sur place le soir du concert
- -3€ en prévente à L’Autre Canal avec la carte jeune Nancy culture et pour les titulaires des minima sociaux

L’Autre Canal est un Établissement Public de Coopération Culturelle géré par la Ville de Nancy, la Région Grand-Est et le Ministère de la Culture - Direction Régionale des Affaires Culturelles du Grand-Est. Il bénéficie du soutien de la Métropole du Grand Nancy.