• Accueil
  •  :: 
  • Agenda
  •  :: 
  • NJP : DIM SUM + ASTRE DJ SET + MARCO BAROTTI + THYLACINE + PARADIS + SUPERPOZE + SQUAREPUSHER

NJP : DIM SUM + ASTRE DJ SET + MARCO BAROTTI + THYLACINE + PARADIS + SUPERPOZE + SQUAREPUSHER

samedi 10 octobre 2015 - 22h00

Production NJP en partenariat avec L’AUTRE CANAL

CARTE LAC : PREVENTE 20€ / PORTE 23€
NORMAL : PREVENTE 23€ / PORTE : 26€

En 2014, DIM SUM nous avait salué avec leur addictif « Coucou Disco » : hymne Nu Disco hédoniste et joyeux. Plusieurs remixes plus tard, le duo revient avec un nouvel EP « High Love ». Cette fois-ci, les basses et les synthés bondissants, marques de fabrique de Dim Sum, encadrent une voix sensuelle et éthérée.

Entre hip hop, électro, chill et musique aérienne, les sonorités de ASTRE ont la vigueur de ses 18 ans et représentent parfaitement ce récent courant qu’on appelle la Future Music. Avec puissance et minimalisme de ses beats délicats, il est d’ores et déjà soutenu par Madeon ou encore Porter Robinson.

Artiste performeur au sens le plus large du thème, MARCO BAROTTI fait ses classes à l’académie de Jazz « Siena Jazz ». Après une carrière de batteur plus que fructueuse, il se concentre sur la dimension du son appliqué à l’architecture comme au design et aux arts visuels. Depuis 2010, il se tourne vers une carrière solo en s’impliquant de plus en plus dans la production musicale. Le travail de Marco Barotti, c’est un effort constant d’inclusion de toutes les impulsions que ses voyages, rencontres comme collaborations ont créées. Son champ musical met en application ses connaissances dans différentes disciplines allant de l’architecture aux arts performatifs. Personnage à l’univers aussi riche qu’intéressant, il sort en 2014 son EP Transition qui séduit les dancefloors. En live, Barotti joue sur une batterie pneumatique créée sur mesure qui offre au public une sphère d’extase auditive révélant des dimensions inattendues du son mais aussi de l’image spécialement pour la scène.

Saxophoniste de formation dans plusieurs groupes durant plusieurs années, William Rezé souhaite partir à la recherche d’une plus grande liberté de composition au début de la décennie. Inspiré par des artistes tels que Massive Attack, Four Tet et Moderat, la musique électronique lui ouvre de nouvelles opportunités de création. THYLACINE est alors créé avec l’intention de repousser les limites du genre et de brouiller les frontières entre sa musique et les émotions. Son alliance avec Laetitia Bely, VJ indépendante de la scène parisienne, lui apporte des performances scéniques impressionnantes et émouvantes. Adepte du VJing, elle compose et projette des vidéos qui réagissent aux sons pour des expériences uniques. Aussi riche que les créations de sa collègue, la musique de Thylacine se veut à la fois puissante et entraînante, portée par des sonorités aériennes et mélodiques. Pleine de personnalité et de sensibilité, son électro semble vouloir nous adresser un message à travers chaque harmonie.

EP : Exil (Intuitive Records), sorti le 16 Janvier 2015

En matière de musiques électroniques, la France n’a jamais été en reste. Des Daft Punk à Air en passant par Justice ou Cassius, ces artistes ont su imposer leur French Touch à travers le globe depuis des décennies. Le succès plus récent de Kavinsky, Perturbator ou encore Carpenter Brut montre bien que peut importe le style, l’électro française a la côte. Mais jusqu’ici, aucun de ces artistes ne s’était risqué à chanter en français, préférant favoriser la langue de Shakespeare. PARADIS, composé de deux amis rencontrés lors d’une soirée à Paris, a osé franchir le pas et poser des mots dans sa langue maternelle sur de la house entraînante et délicate. Difficilement définissable, leur musique se veut un mix atypique entre leur amour pour la musique de club et la tradition de la variété française. A la manière d’Etienne Daho ou d’Alain Souchon, dont ils ont repris « La Ballade de Jim », ils racontent des histoires d’amour légères et parlent des sentiments avec une facilité rafraîchissante. Repérés tôt par le DJ et animateur radio Tim Sweeney, leur renommée et celle de la musique chantée en français ne cesse de s’accroître à l’international.

EP Couleurs Primaires (Barclay), sorti le 19 janvier 2015

La ville de Caen peut commencer à rêver de devenir la nouvelle Mecque des musiques électroniques. Après la mise en lumière de Fakear, le jeune SUPERPOZE propose des compositions électro planantes et inspirées autant du hip-hop abstract que de l’ambient de Flying Lotus. Plus proche de la French Touch délicate et mélodique de Air que des artistes obnubilés par les beats fracassants créés pour les clubs, le Caennais préfère favoriser les harmonies remplies d’émotion. Une sensibilité acquise après sept ans de conservatoire, pour des compositions au pouvoir hypnotique qui rappellent celles d’un autre Français, Rone. Faite autant pour être jouée en soirée techno qu’au piano acoustique, la musique de Superpoze s’attrape en vol pour ne plus nous faire redescendre. Musicien occupé, il est à la tête de son propre label, Combien Mille Records, et vient de sortir son premier album Opening après plusieurs EPs et projets solos ou collaboratifs.

Album : Opening (Combien Mille Records), sorti le 6 avril 2015

Depuis 1995, Thomas Jenkinson alias
SQUAREPUSHER est un cas unique dans l’histoire des musiques électroniques. Musicien virtuose à la basse et à la batterie, c’est aussi un redoutable expert des programmations électroniques. Son style est sans équivalent par sa capacité inouïe à mélanger le jazz, la drum’n’bass, la techno dans une musique en équilibre perpétuel. La violence et le chaos inhérents parfois à ces explorations sonores en font l’un des musiciens électroniques les plus intenses de la scène techno anglaise. Il n’y avait que le label anglais Warp Records, maison d’Aphex Twin et d’Autechre, pour accueillir cet artiste aussi exigeant qu’imprévisible.

Album : Damogen Furies (Warp Records), sorti le 20 Avril 2015

L’Autre Canal est un Établissement Public de Coopération Culturelle géré par la Ville de Nancy, la Région Grand-Est et le Ministère de la Culture - Direction Régionale des Affaires Culturelles du Grand-Est. Il bénéficie du soutien de la Métropole du Grand Nancy.